Pouce droit du clarinettiste : arrêtez le massacre !

Allez faire un tour sur un forum de clarinettistes : vous serez édifié par les conversations qui parlent du pouce droit, des douleurs au pouce droit, des trucs et astuces inventés par les uns et les autres pour atténuer ces douleurs… Je ne résiste pas à la tentation de me mêler au débat et de donner mon avis : on peut jouer de la clarinette sans avoir mal au pouce droit. Pourquoi un taquet ?

Le taquet de la clarinette a été conçu comme une aide à la stabilité de l’instrument, pas comme un point d’appui permanent. On peut le comparer à une béquille qui aiderait une personne âgée à marcher.

Clarinette : quand le pouce droit fait mal

Un pouce droit en hyper-extension : rien qu'à le voir, on souffre !

 

Le problème, c’est que l’usage a dépassé l’intention des concepteurs. Le taquet est devenu un point d’appui à part entière, comme si la personne âgée faisait chaque pas en s’appuyant lourdement sur la béquille. Tout débutant apprend à porter le poids de l’instrument sur le pouce droit et quelques années après, c’est un automatisme bien installé. Et le pouce du clarinettiste souffre, lentement mais sûrement.

Pour soulager votre pouce droit, exercez-vous de temps en temps à jouer une oeuvre simple, dépourvue de doigtés compliqués, sans taquet. Un débutant y arrivera facilement. Si vous avez des années de pratique, ce sera la galère. Mais peu à peu, vous apprendrez à porter en comptant (un peu) moins sur votre pouce.

 Redressez la clarinette à 45 degrés

Quand la clarinette est portée à la verticale, ou près de la verticale, le pouce porte sur le taquet à la limite de la pulpe et de l’ongle. C’est forcément douloureux. Si vous la redressez à 45 degrés (le bec est conçu pour cette inclinaison), c’est la pulpe du pouce qui porte : vous aurez forcément moins mal.

Ce n’est pas tout : avec une clarinette à la verticale, le pouce travaille en extension permanente. Or, les muscles extenseurs du pouce ne sont pas assez puissants pour supporter longtemps un tel effort ; et comme ils sont très longs et s’insèrent à l’extrémité de l’humérus, cela peut déclencher les épicondylites (tendinites du coude) qui touchent beaucoup de clarinettistes.

Maintenant, redressez la clarinette à 45 degrés : non seulement vous portez sur la pulpe, mais vous pouvez installer le pouce en légère flexion. Et les muscles fléchisseurs du pouce sont bien plus puissants que les extenseurs.

Clarinette : une posture pour épargner le pouce droit

 

 Cordelière ou taquet de pouce ergonomique ?

Certains clarinettistes tentent de soulager le pouce droit en adoptant une cordelière. A mon avis, ce n’est pas la bonne solution : la cordelière ne porte que si on tient l’instrument à la verticale… Le pouce sera donc toujours en extension, il portera toujours sur l’ongle. Et surtout, pour « suivre » la verticale, le clarinettiste devra se tenir la tête en avant et le menton rentré, ce qui le gênera pour jouer.

Si votre pouce droit est douloureux ou si vous ressentez des tensions dans l’avant-bras,  mieux vaut miser sur un taquet de pouce ergonomique pour améliorer votre gestuelle. C’est cher (environ 30 euros, contre moins de 2 euros pour un taquet normal) mais le pouce est entièrement enveloppé et le poids de l’instrument est mieux réparti. De plus, la forme de certains taquets impose naturellement une rotation du poignet (pour porter sur la pulpe du pouce), donc un redressement de l’instrument.

 On ne change pas du jour au lendemain

Si vous voulez soulager votre pouce droit, soyez patient. On ne corrige pas du jour au lendemain des habitudes vieilles de plusieurs années. Mais faites l’effort d’essayer et de persévérer, sans estimer au départ qu’il est « impossible » de porter autrement ou de redresser votre clarinette.

J’ai traité en cabinet des jeunes qui avaient trop mal pour jouer, qui craignaient de devoir tout arrêter. J’ai vu des clarinettistes dont le pouce droit, caractéristique, ressemblait à celui des carreleurs qui aplanissent des joints avec les pouces depuis dix ans. N’attendez pas d’en arriver là pour vous attaquer au problème !

11 réflexions au sujet de « Pouce droit du clarinettiste : arrêtez le massacre ! »

  1. Merci de cette analyse. C’est intéressant, votre recommandation rejoint une position souvent adoptée par les musiciens moins académiques, jazzmen, musiciens des rues, musiques folkloriques, une sorte de bon sens, mais parfois combattue dans un apprentissage strict, peut-être mal compris.
    Les saxophonistes (dont je suis aussi) rencontrent le même problème avec le soprano, ce dernier étant par ailleurs plus lourd que la clarinette.

  2. Bonjour,

    Je suis clarinettiste de longue date. Cet article m’est très intéressant, d’autant que je souffre de tendinite au poignet à répétition…Cela émerge souvent du pouce et la douleur se diffuse dans le bras pour se prolonger à l’épaule.
    Ainsi, pour m’épargner cela, j’ai commencé à travailler sur ma posture : je ne tiens plus la clarinette à la verticale afin d’éviter de reporter le poids sur le pouce.
    Et lors des concerts, entre chaque nouvelle partitition, je décontracte les muscles en balancant la main dans le vide
    Pouvez-vous m’indiquer une adresse où je pourrai trouver un taquet de pouce ergonomique?
    Merci d’avance

  3. Bonjour j ai le même problème avec un saprano droit en plus j ai des petits doigt surtout le petit et j ai du mal a atteindre le do grave donc le diese le si je trouve pas un bon repose doigt j ai un Conn droit sib plaque or que puis je faire

  4. Salut, je n’arrive pas à trouver sur le web d’explication sur mon cas donc je vous le demande.
    Pour moi ce n’est pas le pouce le problème, mais le poignet, qui se met a craquer de façon abominable si je peux dire, et chaque craquement est accompagné d’une douleur qui empêche toute concentration, donc après environ 45 minutes de pratique cela n’empêche de jouer pour tout le reste de la journée puisque, mène si les craquements ont cessé un peu plus tard, cela recommence tout de suite après même une seule gamme. Je sais pas trop quoi faire pour corriger cela, ça a commencé il Ya environ un an –

    • bonjour Samuel,
      je vais tenter de vous répondre avec les éléments que vous avez décris.
      le poignet est composé de plusieurs petits os qui s’articulent entre eux, il n’y a pas de muscles à cet endroit, par contre c’est le passage des tendons des muscles qui commandent la main et les doigts, et il y en a beaucoup en très peu d’espace.
      Ce qui fait que, par exemple, des tensions excessives sur ces muscles donc sur ces tendons peuvent comprimer voire même « déplacer » certains de ces os, qui lors d’un mouvement se décompriment d’où le craquement… De plus la douleur et la durée de votre problème laisse à penser que cela n’est pas du tout à prendre à la légère.
      il me semble capital d’analyser les tensions et les gestes de votre bras lorsque vous jouez afin de déterminer ce qui cause ce problème, plusieurs causes sont en effet possibles, et je suis sur qu’il existe des solutions à votre problème.
      Pour cela, je vous conseille de consulter le site de Marie-Christine Matthieu intelligencedumouvement.fr pour y trouver l’annuaire de professionnels de santé formés spécifiquement aux musiciens, près de chez vous.
      j’espere que cette réponse vous aidera.
      Arnaud Creusot

  5. Salut à tous, je suis en quête de renseignements. Je ne sais pas si je suis au bon endroit mais je tente quand même parce que les conseils en matière de clarinette sont trop rares!
    Je souhaite changer de bec et je pense opter pour un 5RV (Lyre?) qui est assez réputé. Je suis débutant et je me rend compte que la clarinette d’étude a ses limites. Mais je ne peux changer l’instrument et j’ai fais les tests préconisés et c’est le bec qui foire donc je souhaite prendre ce 5RV, espérant qu’il me permette de ne plus avoir la clarinette contre le ventre pour sortir péniblement un son? Je ne connais rien en angle de mentonnière donc je vous demande à tous, oh érudits de l’instrument, si je suis sur la bonne voie.
    Je ne cherche pas la perfection mais seulement à me faire plaisir avec mon instrument, dans le confort.
    Merci à tous par avance.

  6. Je joue de la flûte à bec et de la clarinette, et depuis quelques mois j’ai mal au creux du bras droit, juste à la pliure du bras, savez-vous me dire ce que c’est et comment on peut y remédier !?

    Merci pour vos réponses,
    Michèle

    • Bonjour Michèle, n’ayant pas votre bras entre les mains, je ne peux assurer ma réponse à 100%. Il semblerait selon votre description que ce soit le tendons de votre biceps qui vous fasse mal. Ce qui signifie qu’il travaille trop et commence à manifester son mécontentement… Peut-être portez-vous vos instruments par une flexion du coude au lieu d’avancer ceux-ci afin de libérer la mobilité de tout le membre supérieur à partir de l’épaule? ou bien une mauvaise utilisation de votre pouce pourrait créer une réaction en chaîne qui mette en tension le biceps? ou bien les 2? Les causes peuvent être multiples, je vous recommande de contacter un soignant formé par Marie-Christine Mathieu proche de chez vous afin d’établir un bilan complet de votre gestuelle. Ils sont référencés sur le site http://www.intelligencedumouvement.fr
      Marie Bence

  7. Bonjour à tous,
    Je laisse ce commentaire à titre de témoignage… J’ai commencé la clarinette à l’âge adulte (42 ans) et j’ai joué comme un forcené (et avec un réel enthousiasme) pendant 6 ans. Progressivement s’est installée une douleur dans le pouce puis dans le coude. J’ai identifié l’épicondylite, mais je ne me suis pas résolu à changer quoi que ce soit dans ma posture et j’ai continué à jouer, mais dans la douleur et non plus dans l’enthousiasme de mes débuts. J’ai joué par « devoir envers moi-même », en quelque sorte… J’ai finalement été contraint à stopper la clarinette. Je vais y revenir, mais je vais travailler non plus une prétendue virtuosité ou l’étendue des gammes, mais le plaisir de ressentir le geste et la posture. Je vais y revenir, donc je recommence à lire sur l’instrument, à l’écouter, et je rencontre votre article : oui, je le savais, mais je m’étais bêtement agrippé à mes habitudes, sans accepter d’en changer.

    • Un grand merci pour ce magnifique témoignage, criant de vérité. Vous décrivez avec tant d’humilité les différents problèmes que nous rencontrons régulièrement dans notre travail de thérapeutes auprès des musiciens : beaucoup d’empirisme et d’idées reçues transmis de longue date et relayés par la méconnaissance le plus souvent. C’est pour cela que je m’attelle, avec mes collègues, à transmettre de l’information à travers la formation.
      Si vous avez besoin d’aide, peut-être y a t-il quelqu’un de formé dans votre région? N’hésitez pas à nous solliciter.

  8. Bonjour,
    Je soufre de rhyzarthrose du pouce.
    J’utilise comme support de pouce le Ton Kooiman que je pense ne me convient plus.
    Quel support de pouce utiliser ?
    La nuit je mets une orthèse pour ce pouce.
    Cela me soulage un peu, mais pas suffisamment pour jouer.
    Quel support de pouce utiliser ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *