Pianistes : n’oubliez pas votre corps!

« J’ai eu de merveilleux professeurs de piano, qui m’ont apporté beaucoup, et je ne saurais les remercier assez. Mais il est un domaine, la biomécanique, où leur savoir ne suffisait pas, même si certains avaient de géniales intuitions dans ce sens.

Comme beaucoup de pianistes, je m’étais fait à l’idée qu’à force de travail et de sueur je progresserais. Il ne m’était pas particulièrement venu à l’esprit que la répétition ne réglait pas les problèmes, mais avait plutôt tendance à les enraciner.

L’approche corporelle et physiologique du geste pianistique change la manière d’aborder le jeu au piano. Marie-Christine Mathieu, avec son approche, et ses compétences, m’a permis de franchir un cap décisif. et  les progrès obtenus suite à ses conseils ont étés stupéfiants. Il ne faut pas se méprendre, elle n’est pas un professeur de piano, mais bien une sorte de « coach » physique qui est là pour vous aider à régler un passage, un mouvement qui coince, un trait qui ne passe pas. C’est, par moment, juste incroyable.

Là où je cherchais en vain des solutions, elle, en analysant ce que faisait ma main, mon bras, ou autre, me donnait une piste qui permettait, en quelques minutes, de réussir. Bien sûr, il faut parfois réapprendre certains gestes, mais le plaisir grandissant au fur et à mesure de mes rencontres avec elle, cela se fait avec enthousiasme.

Je précise qu’il n’y a rien de magique là dedans, et que cela ne remplace en rien le travail nécessaire. Mais que de temps gagné, et quel gain sur le plan de la sonorité! Et quel plaisir de progresser dans la possibilité d’exprimer quelque chose! Car c’est bien là le but : que la maîtrise de notre instrument soit au service de la musique. »

Mathieu GRÉGOIRE, pianiste et professeur de piano à la maîtrise de l’opéra de Lyon

4 réflexions au sujet de « Pianistes : n’oubliez pas votre corps! »

  1. Bonjour

    C’est tellement vrai ! Je découvre les mêmes causes et les mêmes effets avec ma nouvelle prof de piano : reprendre son positionnement face au clavier pour réussir à faire sortir les sons ou à enchaîner les passages difficiles.
    Je suis convaincu des effets bénéfiques de ce genre de travail ! Quelle chance de pouvoir en profiter !

  2. Merci , pour ces informations.
    En jury d’examen , on reproche à ma fille qui fait du piano depuis 7 ans (en école de musique) de mal positionner ses mains mais personne n’est capable de nous dire où nous adresser…Cela devient décourageant …C’est limite si on ne lui conseille pas d’arrêter.
    Pourriez vous nous conseiller , nous sommes sur Lille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *