Flûte, cor, basson, violon et alto : un point commun ?

Si vous observez un de ces instrumentistes, il y a de fortes chances pour que vous puissiez voir un net déséquilibre entre les 2 épaules. L’épaule droite est nettement en arrière par rapport à l’épaule gauche, parfois plus haute, le plus souvent plus basse. Cet état de fait n’est pas sans conséquences et peut être facilement compensé….

Ces instruments ont un point commun : ils ne se portent pas de façon symétrique, et imposent un appui buccal ou mentonnier provoquant un point fixe haut. Cette asymétrie, qui se compense le plus souvent au niveau des mains et des épaules, devrait, dans la réalité, se construire au niveau de la tête et du cou. 

Quand l’épaule recule, en même temps que la main, les conséquences musculaires peuvent être fâcheuses.

Sur le dos tout d’abord : le recul de l’épaule droite provoque la plupart du temps une extension dans la zone lombaire (en bas) du même côté. Il en résulte des tensions musculaires (souvent sources de douleurs), et des difficultés à bien utiliser les muscles abdominaux pour souffler (instruments à vent), ou pour conserver une respiration libre (violon et alto) et une posture tonique.

L’omoplate droite recule par obligation dans le même temps et se rapproche de la colonne vertébrale, n’assurant plus alors son rôle de stabilisateur et de porté du bras. La conséquence directe est une accumulation de tensions dans la main et l’avant bras droits, puisque cette zone va supporter le poids du membre supérieur augmenté du poids de l’instrument ou de l’archet. La conséquence indirecte est une douleur fréquente entre l’omoplate droite et la colonne vertébrale.

Les conséquences risquent également d’être importantes au niveau du membre supérieur gauche. En effet, l’omoplate gauche n’étant plus soutenue par l’omoplate droite (les omoplates se soutiennent mutuellement et la défaillance de la solidité posturale de l’une entraîne la défaillance au niveau de la seconde), elle perd son effet stabilisateur sur l’ensemble du membre. Le porté général du bras devient plus « tendu », et multiplie tensions et raideurs qui peuvent se retrouver à tous les niveaux.

Afin d’éviter ces raideurs, source de douleurs et de difficultés techniques, il est important de conserver une symétrie au niveau de la ligne des épaules. Pour compenser l’asymétrie imposée par l’instrument, c’est donc à partir d’une rotation gauche de la tête qu’il faut construire toute la posture.
Cette rotation gauche de la tête est impérative et occasionne plusieurs effets.
  • La partition (et donc le pupitre) ne doit pas être placée en face du musicien mais décalée sur la gauche
  • En jouant debout, le musicien doit se placer avec les pieds et le buste tournés sur sa droite, afin que ce soit le regard qui soit face au public (ou au chef)
  • En jouant assis, la chaise doit être tournée légèrement à droite et non face au public ou au chef.

Cela demande de changer des habitudes personnelles, mais aussi de modifier beaucoup d’idées reçus sur la question, puisque la « norme » coutumière est plutôt dans l’idée d’un musicien face au public ou à la partition…

Mais c’est aussi un réel gain en confort, technique et musicalité!

 

3 réflexions au sujet de « Flûte, cor, basson, violon et alto : un point commun ? »

  1. Bonjour, je suis flûtiste, j’ai 47 ans et ai repris la pratique il y a trois ans après avoir joué jeune. Depuis 5 mois je souffre d’arthrose cervicale et d’une névralgie cervico-brachiale gauche. J’ai fait de la kiné, une première infiltration, sans parler des anti douleurs. La douleur s’estompe au repos mais dès que je refais un peu de flûte c’est atroce. Du coup j’en suis à ne plus jouer chez moi pour me préserver pour les cours, orchestre, concerts (ce qui est frustrant).
    Mon père (+70 ans) a eu le même problème et est passé du trombone à l’euphonium (avec mes conseils). Mon problème est que je n’ai pas 70 ans et que je veux continuer de jouer. Dois je me résigner à stopper la musique, échanger la flûte pour un instrument droit? J’apprécierai fort vos conseils. Je vous en remercie par avance.
    Isabelle Soullier

    • Bonjour
      J ai en ce moment les mêmes symptômes que vous!
      Une vive douleur qui part du coude passant par l’épaule et qui me tétanise ,
      Ça fait trois semaine que je vois le kine , mais rien ne se passe … dès que je reprends le cor , cette douleur revient très vite .
      Avez vous toujours cette douleur ?
      Cdlt

  2. Bonjour à tous,

    Article très intéressant, en effet une mauvaise posture peut vite devenir un handicap et vous obliger à arrêter de pratiquer de votre instrument, pour les guitaristes par exemple l’opération du canal carpien est fréquente. De ce fait pour éviter ce genre de désagrément, pratiquez de manière confortable en respectant des règles et des conseils.

    Bonne journée à tous et Musique!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *